10390047_504473689709135_4068358892121299017_n

VISCONTI Divina Élégance Bleu Oversize

UN NOUVEAU ? UN BLEU !

ON NE PRÉSENTE PLUS VISCONTI. LA MAISON FLORENTINE A ACQUIS SES LETTRES DE NOBLESSE EN MOINS DE TRENTE ANS. ELLE AVAIT PRÉSENTÉ IL Y A TROIS ANS UN SUPERBE STYLO EN SÉRIE LIMITÉE, AU CORPS ET AU CAPUCHON TORSADÉ, EN HOMMAGE AU FAMEUX LIVRE DE DAN BROWN. PEU APRÈS, LE DIVINA BLACK EN RÉSINE NOIRE ET AUX ARÊTES PARÉES D'ARGENT A ÉTÉ PROPOSÉ SANS LIMITATION ET A CONNU UN RÉEL SUCCÈS AUPRÈS DES AMATEURS DE BEAUX STYLOS.

Alors qu'on ne l'attendait pas, nous arrive aujourd'hui un très beau Divina, dont la résine offre les couleurs du ciel, mêlant des nuances de bleu et de gris clair. Les attributs sont toujours argent et le contraste ainsi créé est particulièrement réussi. Le Divina Élégance est un grand stylo, de forme «flat top». Il existe dans deux tailles, «Oversize» ou «médium», et en mode bille ou roller. Il reprend bien entendu la forme torsadée de ses prédécesseurs et les arêtes en argent soulignent ce mouvement en «hélice» qui me fait immanquablement penser à la représentation habituelle de l'ADN. Le bout du corps comporte un bouton de couleur argent. Une gorge permet de l'extraire aisément de quelques millimètres et de faire ainsi apparaître la zone de préhension pour manipuler le piston. Après remplissage, il suffit de repousser le bouton qui n'affleure plus que légèrement.

Le capuchon est équipé du système de fermeture à baïonnette cher à Visconti, efficace et facile d'usage. Il se distingue par l'absence de bague et c'est sur le corps qu'il faut la chercher.
L'agrafe est caractéristique, en arche et montée sur ressort pour une meilleure tenue, avec le nom de la maison florentine sur les côtés.

Le sommet du capuchon est surmonté d'une pastille argent qui porte le logo de la marque et fait un agréable écho au bouton du piston situé au bout du corps.
Je note que les attributs sont en argent 925/1000, à l'exception du clip, plaqué platine.

Le Divina est harmonieux et me plaît, même si je mesure la subjectivité du commentaire... Le stylo est d'un poids idéal, ni trop pesant, ni inconsistant.
Son équilibre en main est excellent et je m'abstiens de poster le capuchon, même si c'est esthétiquement réussi, en me rappelant l'absence de bague de renfort... Le remplissage est aisé, une fois intégrée la manipulation du piston. Je me souviens que la contenance est assez modeste, comme souvent sur les stylos à piston. Les doigts trouvent une position agréable sur la section de forme ergonomique. Je précise que les encoches de la baïonnette ne présentent aucune gène.

La plume, en palladium 23 carats, « dreamtouch » est en accord avec les attributs.
Elle est disponible en six largeurs, y compris stub, pour une écriture calligraphique. Je me souviens d'une grande douceur et d'une certaine flexibilité. Je ne suis pas déçu : cette belle plume finement gravée est très agréable. Le débit est généreux, témoin d'un conduit de qualité, la pointe d'iridium glisse avec une grande aisance sur tous les papiers et je retrouve avec plaisir cette réelle souplesse du palladium. L'attaque est franche, sans perte d'alimentation, même sous forte pression, lors d'une signature appuyée par exemple. Le poids et l'ergonomie de l'instrument font le reste et les longues séances d'écriture ne sont pas fatigantes. Au moment de rendre ce stylo, à l'issu de mon test, l'envie de la conserver me titille... S'il n'est pas donné, son prix est justifié au regard de ses qualités esthétiques et scripturales.

Extrait du STYLOGRAPHE n° 44 « Les tests sous la loupe » de JEAN BUCHSER