antiqua

caroline

persanne

irlandaisetexte

textura

La calligraphie a traversé des périodes diverses qui font aujourd’hui toute sa richesse. Les styles d’écriture ont varié selon les époques et les civilisations.

LES STYLES D’ECRITURE :  

Les calligraphies latines

L’écriture romaine

L’Onciale

La Caroline

Les écritures Gothiques

L’Humanistique

La calligraphie persane

La calligraphie arabe

La calligraphie chinoise

Les enluminures 

Les calligraphies latines

L’écriture romaine

A la fin du VII° siècle avant J.-C., les Romains ont adapté l’écriture des Grecs à la phonétique latine. Toutes les autres écritures latines seront, par la suite,inspirées, par l’écriture Romaine. On distingue plusieurs styles d’écriture romaine tels que la Capitale Romaine,a Quadrata, la Rustica et la Cursive.

L’Onciale  

L’Onciale sert de transition entre l’époque romaine à l’époque médiévale. Employée de manière officielle dans tous les textes Chrétiens, elle est devenue le mode d’écriture majeur à partir du III°siècle. Cette écriture est obtenue grâce à une plume à large bec, tenue presque sans inclinaison par rapport au papier. Il existe plusieurs sortes d’onciales. L’une des plus belles est certainement l’Irlandaise. Cette écriture a largement influencé notre écriture actuelle (lettres minuscules…).Une plume Bandzug permet d’obtenir ces lettres.

La Caroline

Sous le règne de Charlemagne, l’Empire franc cherche à diffuser l’héritage culturel de l’Antiquité. Il faut une écriture rapide, pratique et lisible. La Caroline est alors créée. Il s’agit d’un type de lettres rondes, détachées. Cette écriture devient rapidement l’écriture de toute l’Europe et le reste pendant plusieurs siècles. Nous vous recommandons la plume Plakat pour réaliser les lettres de la Caroline.

Les écritures gothiques

Petit à petit, la caroline se transforme et donne naissance à la Gothique primitive (IX ° siècle après. J.-C.). Elle relie les écritures carolines aux écritures gothiques. L’écriture gothique est plus dense, les lettres sont à la fois rondes et pointues et il y a de moins en moins de blanc entre les lettres ce qui rend le texte plus sombre (les Anglais parlent de « Black letter »). Ce style se décompose en plusieurs formes. Dans le Sud de l’Europe, l’écriture gothique prend une forme plus ronde alors que, dans le Nord, l’écriture devient plus verticale et les brisures sont accentuées.

La Textura

Textura signifie " trame d’aspect régulier ".Il s’agit de la forme gothique la plus utilisée. Avec elle, naît le trait sur le i, qui deviendra plus tard le point. Un nouveau style de capital apparaît également : le premier trait vertical est doublé, le premier des deux traits comporte une reprise verticale en son milieu. Pour tracer cette écriture, vous pouvez utiliser une plume Plakat.

La Rotunda ou Gothique Espagnole

Ecriture plus claire, moins condensée, la Rotunda est plus facile à lire. Cette écriture est intimement liée à l’Europe du Sud. On peut noter la forme particulière du d. D’autres gothiques se sont également développées, on peut citer, entre autres, la gothique Cursive, la gothique Bâtarde ou la gothique Fraktur.

L’humanistique

L’ère de l’Humanisme vit également le développement d’un style particulier : L’Humanistique. Alors que l’écriture populaire reste gothique, l’écriture savante redécouvre la Caroline (type de lettres rondes, caractères normalisés) croyant se rapprocher de l’écriture antique.

L’Antiqua

Cette minuscule Humanistique est appelée « littera antiqua ». Née en Italie, elle a donné naissance aux caractères classiques de l’imprimerie.

Dérivée de l’Antiqua, la cancellaresca est très libre, originale, élégante et permet la fantaisie. Elle donnera naissance aux caractères italiques de l’imprimerie.

La calligraphie persane

Le nasta’liq est un style calligraphique formel dans de nombreux pays d’écritures arabes (et en particulier en Iran où il est encore largement étudié). Il est né en Perse à la fin du XIV° siècle. On l’utilise pour l’écriture de poésies persanes ou de textes religieux. Afin de tracer ces textes, on utilise un calame (sorte de plume préparée à partir d’un roseau).

La calligraphie arabe

La calligraphie arabe veut donner l’illusion de l’image par l’écriture. Comme pour la calligraphie persane, on utilise le calame, l’encre et le papier. L’écriture arabe comprend 18 lettres qui, associées à des points, en font 29. Les premières inscriptions proprement arabes sont apparues en Syrie en 512 après J.-C. Les premiers textes du Coran sont transcrits en écriture arabe vers 650. L’extension prodigieuse de l’islam à travers le monde répand l’écriture arabe. Pour les musulmans, l’écriture a un caractère sacré. Aujourd’hui encore, le Coran est enseigné dans son écriture arabe originelle. La représentation de Dieu ou de Mahomet étant interdite, la calligraphie devint l’élément décoratif essentiel des mosquées et autres monuments. Elle constitue la base de l’art des " arabesques ".

L’écriture arabe a beaucoup évolué tout au long de son histoire. Les calligraphes ont été amenés à créer, selon les époques et les lieux, un certain nombre de styles.

Par exemple, le style naskhi, souple et arrondi était utilisé pour la copie des manuscrits. C’est aujourd’hui le style le plus employé dans les livres et les journaux.

La calligraphie chinoise

La calligraphie chinoise représente la culture orientale. Avec le pinceau, l’encre, le papier, et la pierre à encre, les calligraphes chinois ont formé au fil du temps d’innombrables styles calligraphiques différents.

On distingue divisée en cinq styles principaux : Chuan Shu, ou "caractères de sceaux"; Li Shu, ou "écriture des scribes"; K’ai Shu, ou "écriture régulière", carrée et régulière, sans abréviations; Hsing Shu, ou "écriture courante", les traits sont liés, certaines simplifications sont admises; et Ts’ao Shu, ou "écriture d’herbe", écriture cursive et simplifiée. Discipline qui apporte bien-être physique et moral, la calligraphie apprend également la discipline, la patience et la persévérance. Pratiquer cet art peut également changer le tempérament et apporter de la distinction, d’où l’importance accordée à la calligraphie par les lettrés à travers les siècles.

Les enluminures

Outre l’écriture, la calligraphie est un art qui permet l’enluminure, terme provenant du latin " illuminare " (mettre en lumière). L’enluminure est l’art de décorer et d’illustrer les livres. L’art de l’enluminure se développa dans les monastères.

En effet, les textes bibliques, une fois calligraphiés, étaient illustrés par des moines enlumineurs.

Au XIII° siècle, l’enluminure se popularisa et connut son plein essor grâce à de grands enlumineurs tels que les frères Limburg. Dès l’invention de l’imprimerie, l’enluminure perdit de son ampleur et devint objet de collection

 

Les outils du calligraphe à travers les civilisations  

L’outil est assujetti à une finalité.

Le choix du matériau a son importance, l’outil doit être jugé selon son efficacité.

Mais l’outil est également le représentant d’une époque, d’ une culture.

Le calame

Il s’agit d’un roseau taillé muni d’une fente.

On retrouve cet instrument dans la calligraphie arabe.

La plume d’oie

C’est grâce aux pennes de l’oie que l’on fabrique la plume d’oie.

Des couteaux spéciaux appelés " canivets " permettent d’obtenir des plumes de calligraphie efficaces et d’une grande souplesse. 

La plume de métal

Les premières plumes de métal datent du XIII° siècle av. J.-C.

Utilisée par de nombreuses civilisations, la plume de métal ne connaît son véritable essor qu’au XIX° siècle.

La Grande-Bretagne devient le berceau de la plume de métal avec les plumes Mitchell. La France et l’Allemagne se lancent également dans l’aventure.

Entre l’esthétisme et l’efficacité, il faut savoir distinguer.

A ce titre, les plumes Bandzug de Brause sont particulièrement réputées pour leur qualité.

Le pinceau

Outil caractéristique de la calligraphie chinoise, le pinceau est composé de différents types de poils selon la taille des caractères et la souplesse souhaitée.

Les supports

Au cours de l’histoire de la calligraphie, il y a eu différents types de supports. Un des plus anciens est le papyrus. On trouve ensuite le parchemin puis le papier. Les variétés de papier sont grandes.

Les encres

A chaque type de plume correspond une encre appropriée.

Ainsi la plume d’oiseau a eu son importance grâce à l’utilisation d’une encre au fer et l’usage de ce type de plume n’aurait pu se développer avec l’usage des encres antiques qui étaient beaucoup trop épaisses.

 

" La calligraphie est une géométrie de l’âme qui se manifeste physiquement " Platon