Comment signer

S'il est un moment où le stylo prend toute son importance, c'est bien celui de la signature. La signature électronique, même si elle existe, est encore loin... souhaitons-le ! Pour Nadine de Rothschild : "Elle s'appose dans la seconde moitié de la page, à droite et à deux ou trois centimètres au-dessous de la dernière ligne du texte. Une signature doit être lisible et discrète. Il m'est arrivé bien des fois de ne pouvoir répondre à la lettre d'une lectrice ou d'une connaissance faute d'avoir pu déchiffrer leur signature. Si votre correspondant n'est pas un de vos intimes, je vous conseille d'inscrire en capitales, sous votre signature, vos nom et prénom et même votre adresse. « Lisible donc et discrète, une signature ne s'étale pas sur toute la largeur de la page, elle ne s'entoure pas de paraphes prétentieux elle ne s'élève pas telle une flèche conquérante. On ne la souligne pas. Il n'est nul besoin d'être graphologue pour deviner, à la vue de certaines signatures, des traits de caractère ou un niveau d'éducation. "De votre seul prénom si vous écrivez à un parent : un ami intime qui saura d'emblée que Florence, c'est vous." Pour plus de sûreté vous pouvez faire suivre votre prénom de "itiale de votre nom : Florence R. Pour une lettre officielle vous inscrivez vos nom et prénom ou l'initiale de votre prénom, et de votre nom : F. Rainaud. Dans une lettre dactylographiée et donc assez formelle, tapez également sous votre signature vos nom et prénom. "Il est préférable de ne pas, à chaque saison, changer de signature et de s'en tenir à celle que vous aurez choisi parce qu’elle vous ressemble. Lorsque vous introduisez votre lettre dans son enveloppe, votre signature doit toujours se trouver du côté de la fermeture de l'enveloppe pour que votre correspondant en dépliant sa lettre sache aussitôt qui lui écrit." conseille Nadine de Rothschild.

Extrait du numéro 1 LE STYLOGRAPHE Février 2002