OSMIA

Le Précurseur de la forme torpédo

L’histoire de la marque allemande Osmia a connu de nombreux rebondissements. Fondée par les    frères Bôhler à Dossemheim, près de Heidelberg, l'entreprise apparaît en 1910. Ses créateurs commencent par produire des stylos safeties et des portemines. La compagnie se développe rapidement et elle installe de nouveaux ateliers pour la fabrication des plumes. Cependant, quelques années plus tard, les ventes baissent et, en 1928, la société est vendue à Parker Allemagne, dirigé à cette époque par Joseph Lamy. Osmia produit alors les stylos de la gamme « Duofold » de Parker, sous la marque Parker-Osmia AG, et divers instruments d'écriture portant son propre logo - qui est composé d'un losange entouré d'un cercle blanc, incrusté sur le sommet du capuchon.

À la fin de l'année 1929, Joseph Lamy quitte Parker pour fonder sa propre entreprise, et Parker vend Osmia à la société Osmia GmbH. Les frères Bohler en reprennent à ce moment-là la direction. Ils relancent la production de stylos de gamme. De nouveaux modèles appelés « Osmia Supra apparaissent. Ils sont dotés d'un clip se finissant par une boule, laquelle porte l’inscriiption Osnia Leur forme est profilée, suivant la mode des  années 1930.

Mais, en 1933, pour se démarquer définitivement de l'influence de Parker l’entre prise lance un surprenant stylo à forme  torpedo « Osmia Progress ». Le remplissage grâce à un système de pompe à diaphragme. Le  niveau d'encre est visible : il suffit de mettre le du stylo à la lumière pour voir par transparence l’intérieur du réservoir. Le plus luxueux de la gamme est le « Supra Progress ». Son corps en forme de torpille est noir brillant; il est muni d'une large bague en or et le  logo blanc est incrusté sur le capuchon. Ce stylo préfigure curieusement le design Montblanc. Par la grande qualité de sa fabrication et par ses finitions, il a presque trente d'avance sur son temps.

A partir de 1935, A. W. Faber Castell achète des actions Osmia pour se lancer dans la production de stylos, puis il finit par racheter entièrement la compagnie en 1951- Les stylos porteront malgré tout la mention Osmia pendant une dizaine d'années encore.

 

 Extrait de 100 Stylos de Légende de Nathalie Valax, Isabelle Chabeur et Bruno Lussato édité en Septembre 2001 chez les Editions SOLAR Paris