215872_117524771660125_5104601_n

Depuis la fin du XIXe siècle, la marque Waterman d’origine américaine est synonyme d’élégant design français aux effets raffinés. Des matériaux de choix, des couleurs séduisantes et des formes originales associés à l'imagination et à l’élégance firent des instruments d’écriture Waterman des accessoires d'une beauté fascinante, utilisés avec plaisir par des individualistes conscients de leur style. Un instrument d’écriture rare est toujours l’expression de la personnalité de son propriétaire. De nombreux événements importants furent entérinés avec un Waterman. Ainsi, en 1919, le Premier ministre britannique David Lloyd George signa le traité de paix de Versailles avec un Waterman. Charles Lindbergh avait emmené avec lui un stylo plume lors de son vol historique entre New York et Paris en 1927 afin d’écrire dans son journal de bord et de signer des autographes.

L’histoire du succès de l’agent d’assurance Lewis Edson Waterman débuta en 1883 avec un de ces stylos plume peu fiables de l’époque qui ayant fui de façon inopportune, lui fit manquer la signature d’un contrat important. Lewis Waterman avait joué de malchance : l'encre coula sur le document et le rendit inutilisable. Vu que le contrat ne pouvait pas être reproduit rapidement, Waterman rentra bredouille. Le souscripteur considéra cela comme un mauvais présage : lorsque Waterman se représenta deux jours plus tard, l’assurance avait été signée auprès d’un concurrent. Ces circonstances fatidiques permirent à L. E. Waterman de devenir en 1883 le père du stylo plume moderne : il inventa un instrument d’écriture fonctionnant pour la première fois avec un système par capillarité ; il était par conséquent considéré comme ne pouvant pas couler. En créant l’entreprise Waterman Pen Company à New York, il entama un nouveau chapitre dans l’histoire de l’écriture.

Le premier produit commercialisable de Waterman, le Regular, fut breveté le 12 février 1884. Les premiers Watermans Idéal Fountain Pens, tout de même 200 pièces l’année de l’introduction sur le marché, étaient toujours fabriqués par l’inventeur sur la table de cuisine de l'arrière-salle de son bureau de tabac. Il promettait : « Watermans Idéal Fountain Pen — guaranteed for 5 years » (« Le stylo plume Idéal de Waterman garanti 5 ans ») et donnait à chaque client un bon de garantie rédigée à la main. En 1885, la production avait déjà doublé, atteignant 500 pièces, mais chaque Waterman était encore réalisé à la main. Des campagnes publicitaires dans des magazines à grand tirage augmentèrent fortement la demande.

La L. E. Waterman Company fut fondée à New York en 1888 ; son siège social se trouvait sur Broadway, adresse réputée. Deux ans après, Waterman était la marque leader sur le marché américain. Au tournant du siècle l’entreprise obtint la médaille d’or de l’excellence lors de l’exposition universelle à Paris, En 1901, un an plus tard, les ateliers de production de Broadway durent être agrandis car 1000 stylos plume étaient vendus chaque jour. Lewis Edson Waterman mourut cette année-là à Tige de 64 ans.

Le Safety Pen avec sa plume rétractable arriva sur le marché en 1907. Il ne coulait absolument pas. Le modèle Lady pour sac à main vint ensuite. Dans les années 1920, l'entreprise Waterman avait atteint une réputation considérable et proposait entre-temps une grande variété d’instruments d’écriture. La réponse au succès du Duofold de Parker en ébonite rouge fut la collection Waterman Ripple. Cette collection tout d’abord en ébonite orange et noire lancée sur le marché en 1923 doit son nom à ses motifs ondulés. Les modèles existaient dans deux tailles et possédaient une plume biseautée. D’autres modèles suivirent, bientôt dotés de plumes plus ou, moins souples, où chaque couleur correspondait à un type : par exemple le Rosé était un modèle courant pour les sténographes, le Rouge était le modèle standard pour la correspondance, la plume des stylos jaunes était arrondie pour écrire particulièrement vite (également pour les gauchers), le Vert possédait une plume très dure. Les autres coloris étaient le violet, le bleu, le gris, le noir et le marron. Les stylos plume Ripple devinrent des best-sellers et sont aujourd’hui très recherchés par les collectionneurs.

Cependant le vent tourna : étant donné que la maison mère américaine s’était montrée conservatrice et regardait avec scepticisme l’adaptation aux nouvelles méthodes de production et aux nouveaux matériaux, le chiffre d’affaires baissa. Cela poussa Jules Fagard à fonder en 1926 l’entreprise Jif-Waterman à Issy-les-Moulineaux, près de Paris qui mit au point et produisit ses propres instruments d’écriture. Jules Fagard représentait la marque depuis de longues années : il avait obtenu en 1914 l’exclusivité de la commercialisation des instruments d’écriture Waterman en France, en Suisse et en Belgique. L’année suivante apparut en France une fabrication moderne d'encre. Jif-Waterman inventa la cartouche d’encre. Elle fut brevetée en 1935 et reprise par Waterman-USA.

Après que les principaux concurrents Parker et Sheaffer eurent déjà mis sur le marché des collections aérodynamiques en plastique dans des couleurs séduisantes, Waterman les dépassa avec la luxueuse collection Patrician et se retrouva à nouveau en tête. Avec ces gros stylos plume à la conception exceptionnelle, Waterman prouva tout son savoir. Le Patrician existait en cinq coloris : jais (noir), onyx, turquoise (bleu et or), émeraude (vert de jade) et nacre (blanc perle et noir). La couleur mousse-agate fut ajoutée en 1932. Le Patrician représenta le summum de l’Art déco des années 1920 et fut l’un des stylos plume ayant connu le plus grand succès. Il fait aujourd'hui partie des plus grands classiques de cette époque. Avec la mise sur le marché du modèle Ink-View en 1936 Waterman réagit à la recherche d’un nouveau mécanisme de remplissage. Toutefois, avec leurs modèles aérodynamiques bien plus modernes, Parker, Sheaffer et Wahl firent que l’Ink-View fut un échec. Le 100 Year Pen en forme de torpille effilée sortit sur le marché à la fin des années 1930. Ce modèle existait en noir, en rouge, en vert et en bleu. Il possédait un corps transparent cannelé et des bandes dorées. Le nom fait référence à la garantie offerte par Waterman : une fabuleuse garantie de 100 ans. Toutefois, lorsque la Fédéral Trade Commission interdit les promesses de garantie irréalistes, la collection fut arrêtée et réintroduite sous le nom Emblem. Entre 1943 et 1946, le stylo plume fut fabriqué dans une forme étroite et en or massif. Le coffret pour infirmières mis au point dans les années 1940 avec un corps marbré, était également spécial : il était constitué de deux stylos plume avec des têtes de capuchon noir et rouge afin de reconnaître la couleur de l'encre. Un coffret pour médecin en plastique blanc était en plus doté d’un emplacement pour le thermomètre. Jif-Waterman connut également un grand succès en 1943 avec le stylo bille jetable. Plus tard arriva sur le marché le Pantabille, le premier stylo bille quatre couleurs.

Au début des années 1950, les instruments d’écriture furent dotés de la double agrafe qui devait devenir le signe caractéristique de tous les produits Waterman. En 1953, grâce aux nouvelles techniques de moulage par injection, Waterman parvint à ce que les cartouches d’encre brevetées dès 1935 par Jif-Waterman obtiennent un succès irréversible en Amérique du Nord. La collection C/F (Cartridge Filler = remplissage par cartouches), réalisée pour Waterman par le célèbre designer Harley Earl, permit une conception entièrement nouvelle du stylo plume. À partir de ce moment-là, les stylos plume à cartouche s’imposèrent dans le monde entier.

Néanmoins, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, des difficultés apparurent dans l’entreprise américaine et en 1954 elle arrêta définitivement sa production aux Etats-Unis. En Angleterre non plus les affaires n'allaient plus bien. La France devint le plus important site de fabrication. Après la mort de son mari, madame Fagard prit la direction de l’entreprise Jif-Waterman en France. La marque lui doit sa survie. En 1964, sa fille Eisa Le Foyer entra en possession de l’héritage. Trois ans plus tard, elle déplaça la fabrication à St. Herblain, près de Nantes, dans les ateliers de production les plus modernes où Waterman fabrique encore aujourd'hui.

Lorsque Francine Gomez, la fille d'Eisa, reprit l’entreprise en 1969 et la restructura radicalement, la direction fut largement rajeunie. À l’aide de conseillers externes en design, elle fit revivre la marque et ce de façon très réussie puisque deux ans après, Jif Waterman, en tant que Waterman S. A., acheta les droits pour les marchés américains, canadiens, britanniques et asiatiques. La première collection sous la nouvelle dénomination s’appelait Graduate et connut un succès immédiat. Quatre ans après, la transformation, était terminée et l’entreprise entra en bourse.

En 1974 fut introduite la nouvelle collection[JB1] [JB2] [JB3] [JB4]  d'instruments d’écriture Gentleman créée par Alain Carré. Elle resta sur le marché jusqu’en 1996. Suivirent la Goutte (1978) et Slime Goutte (1980) également d’Alain Carré. À partir de 1978, on trouva à Saint-Herblain les ateliers de laquage professionnel les plus modernes.

Le MAN 100 fut mis sur le marché en 1983 pour le 100° anniversaire de l’entreprise. Son design rappelait la première apogée des stylos plume à la fin des années 1920. Deux ans après sortit le Lauréat. En 1987 Waterman entra dans le groupe Gilette. La collection d’instruments d’écriture Edson, en référence au second prénom du fondateur Lewis Edson Waterman, fut produite à partir de 1993 En tant que stylo conceptuel, il fixa des normes de façonnage. En 1994 furent introduits Lady Agathe et la collection à succès Hémisphère ; un an plus tard Préface conquit le cœur des adeptes de Waterman. Un exemple de design innovant vient du Sérénité qui révolutionna les anciennes formes conceptuelles. La collection Harley-Davidson by Waterman fut lancée en 2000 avec les lignes Horizon et Free Wheel. Combustion trouva en 2001 des adeptes pas uniquement chez les fans de moto. Dans le style Art déco et cependant très moderne, il y avait la collection Charleston au corps cannelé souligné par une large bague décorative en or. Un an plus tard la collection Sérénité dont la forme inhabituelle rappelle une plume courbée, dépassa toutes les limites de ce qui existait. La collection Sérénité bois en précieux bois cocobolo rend chaque modèle unique.

Avec son revêtement mode, le Waterman Audace souligne depuis 2004 le style des femmes à la pointe de la mode. Le surprenant et moderne instrument d’écriture Exception impressionna en 2005 par sa forme carrée. La collection Expert est plutôt puriste et claire. Lancée en 2006, elle fut complétée en 2008 par la nouvelle collection Perspective. Originalité, coloris gais, mode et expression sont les caractéristiques que représente Waterman aujourd’hui.

En 2001, Sanford, filiale du groupe Newell Rubbermaid, prit la marque dans son portefeuille. Aujourd’hui, plus de 135 ans après sa fondation, Waterman reste fidèle à sa tradition de participer à l’histoire de l’écriture grâce à ses innovations permanentes.

Extrait de « La Culture de l’écrit »

BARBRO GARENFELD et DIETMAR GEYER

Aux Editions H.F. ULLMANN