1561

Conway Stewart (Histoire)

Jarvis et Garner travaillaient auparavant pour la société De La Rue , premier fabricant britannique de stylos à plume de l'époque. S'appuyant sur l'expérience qu'ils ont acquise à De La Rue, les deux hommes ont créé leur propre entreprise, revendant pour la première fois des stylos-plumes fabriqués par d'autres sociétés. Le nom "Conway Stewart" était apparemment dérivé d'un numéro de théâtre musical populaire de l'époque.

À l'époque, le marché des stylos-plumes en Grande-Bretagne était dominé par De La Rue et il était clair pour Jarvis et Garner que seule une part très limitée du marché pourrait être gagnée par la revente de stylos-plumes sans marque. Au même moment, De La Rue se lançait dans une campagne marketing importante en renommant ses produits " Onoto ". Jarvis et Garner ont identifié un créneau pour des instruments d'écriture attrayants et fiables à un prix abordable.

Les années 1920 ont vu le développement rapide de la gamme de produits Conway Stewart. Des stylos de différents types de mécanismes de remplissage, de matériaux et de tailles ont été proposés à la vente. Le modèle commercial a été un succès pour Conway Stewart et sa part de marché a augmenté au détriment des autres fabricants établis. En conséquence, Conway Stewart a dépassé la taille de ses locaux initiaux et, en 1927, l’entreprise a été transférée dans un établissement plus grand qui lui servirait de domicile pendant les deux prochaines décennies.

Pendant les années de dépression, la société a pu rester rentable, aidée par la perception du public de produits de qualité. En 1935, Conway Stewart est devenu public, levant des capitaux supplémentaires en même temps en offrant des actions. Les années de la Seconde Guerre mondiale ont été difficiles pour Conway Stewart et de nombreux autres fabricants. il y avait une pénurie de matériaux mais la société a réussi à survivre en continuant à offrir de bons stylos fiables à des prix raisonnables.

Sortant de l'austérité britannique d'après-guerre, les années 1950 se révélèrent être des années d'or pour Conway Stewart, l'utilisation créative du plastique coloré atteignant son apogée. La société a de nouveau déménagé dans de nouveaux locaux, mais l'âge d'or s'est avéré de courte durée. Dans le même temps, le stylo à bille était en cours de développement et, bien qu’initialement peu fiable et plus coûteux que les stylos à plume de finition comparable, il a rapidement baissé rapidement de prix. Conway Stewart, comme la plupart des autres fabricants de stylos à plume de l'époque, n'a pas anticipé les effets de ce produit novateur sur les ventes de stylos à plume.

Dans les années 1960, les ventes de stylos-plumes ont très rapidement diminué et Conway Stewart a commencé à ressentir les effets de la baisse des revenus. La société a tenté de concurrencer en proposant des stylos-plumes moins chers et en introduisant également des stylos à bille. La société a déménagé à Crumlin au Pays de Galles en 1968, profitant des subventions au développement régional, mais sa santé financière a continué de se détériorer. En 1975, la société a été liquidée et la production a cessé.

La société a été relancée dans les années 1990 avec son siège à Plymouth , au Royaume-Uni. Les ventes ont commencé en 1998, bien que certains modèles aient déjà été produits pour des occasions spéciales, notamment pour les chefs d’État participant au Sommet du G8 de 1998 à Birmingham.

Le 28 août 2014, la société a été placée sous séquestre. Le stock restant, ainsi que la machinerie et l'outillage, ont été vendus et ses bureaux fermés. [1] Bespoke British Pens a ensuite acheté le stock de composants de l’usine de Conway Stewart. [2] Le 11 novembre 2014, M. Caltagirone Emmanuel a enregistré la marque Conway Stewart pour les États-Unis.

 

Modèles: 1905-1975

Les premiers modèles commercialisés par Conway Stewart provenaient d’autres fabricants, étaient faits de caoutchouc dur et ne se distinguaient pas de nombreux autres stylos disponibles à cette époque. Au milieu des années 1920, la société établissait son propre style de design, aidée par l'utilisation de plastiques colorés à base de celluloïd et de caséine.

La désignation de modèle de Conway Stewart est une combinaison de noms et de chiffres. Les modèles nommés importants avec des tranches d'âge approximatives incluent:

Années 1920-1960: Dinkie (540–550)

Années 1930-1940: Duro (numéros divers), Dandie (720, 728), Scribe (336), International (356), Universel (470, 479).

Au cours des années 1940, les noms de modèles ont été abandonnés pour toutes les lignes de produits, à l'exception de Dinkie. La numérotation du modèle n'est pas chronologique et le même stylo peut apparaître avec des numéros différents selon qu'il a été vendu en Grande-Bretagne ou exporté. Les principaux numéros de modèle comprennent:

Années 1920-1940: 200, 217, 286, 380, 388

Années 50 - début des années 60: 12, 14, 15, 16, 22, 27, 28, 36, 58, 60, 73 à 77, 84, 85, 100,

début des années 1960 - 1975: 65–69, 94–98, 107

Les plastiques des années 1940 aux années 1960 ont été fabriqués dans une variété de styles et de couleurs et, sans avoir été spécifiquement nommés par Conway Stewart, ils ont été connus de manière informelle par des collectionneurs sous des noms tels que glace craquelée, chevrons, oeil de tigre et hachures, et plus commun terminer. Le modèle 22, qui a été produit dans les années 1950 dans un motif floral, est particulièrement remarquable. Cela a été produit en très petit nombre par rapport aux autres modèles de l'époque. Il y a une certaine incertitude quant au nombre produit; les estimations vont de 200 à 2000.

Après le début des années 1960, un plastique moulé par injection de couleur uniforme a été utilisé pour la fabrication de stylos. Les plumes, qui étaient en or 14 carats jusqu'à présent, ont généralement été remplacées par de l' acier inoxydable .

Modèles: des années 1990 au présent

Les modèles fabriqués à cette époque sont destinés au «haut de gamme» du marché et comportent des métaux précieux, des émaux et des plastiques à base de caséine ou de celluloïd ainsi que des pointes en or 18 carats. Les modèles notables incluent le Churchill. La série 58, la série Duro, la série Dinkie et la série 100, sont toutes inspirées des modèles originaux. Le Churchill est basé sur les versions plus larges en caoutchouc dur à ondulation rouge des classiques stewarts de Conway. Don Yendle a acheté la marque sur une période de trois ans, de 1994 à 1997.

La marque Conway Stewart au Royaume-Uni a été achetée par Helix aux liquidateurs en 1975. La marque a ensuite été achetée par une autre société dans le but de la relancer sur une gamme de stylos à pointe en fibre destinée au marché de masse. En 1994, Don Yendle a acheté le nom commercial britannique à la société. La marque américaine a été achetée à Stuart Edwards de Palo Alto en 1994. En 1995, Don Yendle a rencontré les administrateurs de Shaeffer Australia, qui avaient enregistré le nom en vue de relancer une gamme de stylos bon marché destinés au marché australien. Une réunion s'est tenue à Hong Kong début 1995, au cours de laquelle Don Yendle a acheté les droits sur le nom de marque CS pour l'Australie.

Après avoir formé Conway Stewart en tant que société à responsabilité limitée au Royaume-Uni, la marque a été enregistrée en Europe et en Asie pour assurer la sécurité mondiale de la marque. Après avoir étudié l'histoire et les techniques de fabrication de Conway Stewarts, Don Yendle souhaitait rester fidèle à ses valeurs fondamentales dès 1905. Trois années de recherche sur la caséine et les plastiques, notamment de la vulcanite pour les fûts et des mangeoires pour les plumes, ont ensuite suivi. La société a même eu recours à une société basée à Birmingham, qui utilisait toujours un pantographe de 1 mètre pour confectionner les moules miniatures des clips de stylo, afin de conserver les détails dans les clips. Tous les nouveaux clips avaient exactement la même taille que les originaux. Les collectionneurs de stylos auraient ainsi des pièces de rechange pour les stylos vintage qu’ils souhaitaient réparer. Après de nombreuses expériences avec des dalles de caséine du Royaume-Uni et de très anciennes actions du Japon, Conway Stewart a été relancé en 1997. Lors de cette première exposition, le Foreign Office a choisi Conwasy Stewart comme fournisseur de cadeaux pour le numéro 10 de Downing Street et de cadeaux du gouvernement. Dignitaires en visite. Les premières collections (58 séries et Dinkies) étaient toutes fabriquées à partir de caséine avec des anneaux en or massif sertis sur chaque capsule. Chaque morceau de caséine devait être durci pendant au moins 3 mois dans une salle de séchage avec le juste taux d'humidité. Renvoyer les barils dans la salle de séchage après chaque processus afin de former le matériau à être «rond». Chaque collection était limitée à 500 pièces en fonction du matériau et de la couleur. Chaque code et numéro de stylo gravé au laser sur chaque barillet. La société a ensuite présenté des dessins (série Churchill, 58, Dinkie) en acrylique, argent massif et or massif. Les premiers stylos en or massif ont été fabriqués pour Sa Majesté la reine Elizabeth et SAR le Prince Philip à l'occasion de la célébration de leur anniversaire de mariage en or, le 20 novembre 1997. Deux pièces ont été fabriquées en or massif de 18 carats. La reine a écrit une lettre de remerciement pour le cadeau indiquant qu'ils étaient «utiles pour démarrer». Les stylos étaient à l'origine fabriqués à Horrabridge et la société a déménagé dans ses locaux de Plymouth en 2001, après avoir dépassé le stade des locaux d'origine. La société a continué à fabriquer des stylos pour le bureau du Premier ministre, en fournissant des cadeaux d’anniversaire d’un Conway Stewart Churchill à Bill Clinton, George Bush, Jacque Chirac et Vladimir Poutine, pour ne citer que quelques-uns. Les stylos ont également été sélectionnés par le Foreign Office comme cadeaux à tous les dirigeants mondiaux aux sommets du G8 et du G20, ainsi que des stylos pour le prince Charles, la princesse Diana et Barbara Cartland. Conway Stewart a présenté quelques prototypes de stylo celluloïd, principalement comme couches superposées sur des stylos Duro en argent massif. La société a fourni un autre jeu de stylos en or pour la célébration du jubilé d’or de sa majesté, avec un Churchill en caoutchouc dur recouvert de 18 carats. Seules quelques pièces ont été vendues. Don Yendle a vendu la société à un investisseur en octobre 2003 après avoir établi sa distribution dans le monde entier.