Etapes de fabrication FAIT

La conception : D’abord une idée de création émerge. Le design est alors élaboré sur papier puis en 3D. Quand le concept visuel est validé, démarre l’exécution des dessins techniques qui détaillent les spécificités et caractéristiques de chaque élément du stylo. Un premier prototype est conçu. Quand le prototype est validé, a production démarre avec le réglage des outillages industriels.

L’emboutissage : La matière première utilisée est le laiton sous forme d’une grosse bobine. La bobine est découpée en petits cercles. Les cercles sont ensuite compressés dans différents moules afin d’obtenir les différentes parties du stylo. Le fait de compresser le laiton donne au métal sa robustesse. Les parties/composants sont alors nettoyés pour enlever les huiles utilisées. Les différentes pièces sont découpées. Ainsi sont obtenus les corps et les capuchons. La quantité des pièces obtenues à ce stade est fondamentale pour les étapes suivantes.  

Le polissage : Les corps et capuchons passent sous des brosses circulaires.  Un premier polissage en profondeur est réalisé mécaniquement. Un second polissage, plus doux, est achevé manuellement. Puis vient le nettoyage, pour enlever les huiles utilisées dans le processus, avant d’envoyer les pièces aux étapes suivantes. Le polissage est fondamental pour le laquage qui sera exécuté par la suite.

Le guillochage : Le guillochage est un procédé mécanique qui permet de réaliser des enlèvements de matière, de créer des sillons, de graver des ornements, de ciseler la pièce.  Les pièces guillochées sont lavées à haute pression pour garantir une surface de qualité.

Le dépôt de métaux : Le dépôt de métaux s’effectue par plaquage par le biais d’un procédé électrochimique appelé électrolyse. .e principe est de permettre la transmission des molécules d’un métal à un autre. Les métaux ainsi plaqués regroupent : l’Or, l’Argent, le Nikel, le Platine ou encore le Palladium. Avant le plaquage, chaque élément est lavé pour enlever les traces d’huiles utilisées. Les pièces sont ensuite trempées dans des bains galvaniques. Une fois réalisé, le plaquage est irréversible et permanent. Des traitements de surface sont aussi appliqués pour garantir la brillance et la durée de vie du corps du stylo.

Le laquage : Le laquage s’effectue en salle blanche pour garantir l’absence de poussières.  Il est délicat à réaliser.  Il donne un effet satiné aux corps et capuchons. Le laquage est effectué avec des pistolets automatiques. Plusieurs couches de laque sont nécessaires pour obtenir un effet satiné plus ou moins important. Le nombre de couches appliquées détermine la valeur et le caractère précieux du stylo. Plus le nombre de couches est important, plus le laquage sera résistant aux rayures dans le temps.  Chaque corps et capuchon est ensuite contrôlé à la main.

Le façonnage de la plume : Il est réalisé à partir d’une feuille d’or massif. Cette feuille d’or est : Emboutie (découpe peu précise). Compressée (pour en assurer la dureté). Découpée (découpe précise). La décoration extérieure (nom de la marque et/ou de la fabrique) de la plume est réalisée avec une machine à haute pression et appliquée sur la plume. ,-a plume est ensuite galbée et obtient sa forme finale. Un contrôle est effectué à ce moment. Une bille d’iridium est ajoutée manuellement. Une fente est découpée avec une pointe en diamant las plus épaisse qu’un cheveu afin de séparer la plume en deux et former ses ailes.

Les finitions de la plume : ii la plume est en acier inoxydable, « e peut être plaquée avec de l’or afin d’obtenir un contraste de couleur. La douceur de la plume est contrôlée sur des feuilles de papier. Si le test est validé, la plume est ensuite polie manuellement.

L’assemblage final : Une fois que les corps, les capuchons et les plumes ont été fabriqués. Débute alors l’assemblage des différents composants du stylo. La plupart des opérations (notamment pour les modèles de milieu et haut de gamme) sont effectuées à la main. Pour les modèles plus « économiques », l’assemblage se fait mécaniquement. Certains modèles comptent près de 30 pièces différentes. De nombreux contrôles sont réalisés pour garantir la qualité de la production.

Les contrôles : De nombreux spécialistes sont en charge des contrôles qualité et cela à chacune des étapes de fabrication.  Au fil des années, le processus n’a cessé d’évoluer pour être de plus en plus performant. Une machine teste les différents stylos (Plume, bille, Roller) en écrivant, sans s’arrêter, sur des milliers de kilomètres.