Pelikan est une marque de papeterie allemande connue et reconnue depuis 1838. L’histoire commence en 1832 lorsque le chimiste Carl Hornemann ouvre un atelier à Hanovre en Allemagne pour y fabriquer des peintures. Cependant, la date de fondation officielle de Pelikan est le 28 avril 1838. L’autre père fondateur de Pelikan est Günther Wagner qui a rejoint la compagnie en 1833 comme chimiste puis il deviendra directeur d’usine et rachètera l’entreprise en 1871. Il avait l’habitude d’utiliser l’oiseau pélican qui était inscrit sur les armoiries de sa famille pour marquer ses peintures et les distinguer des autres. C’est lui qui fera de Pelikan une des plus anciennes marques déposée en protégeant le nom ainsi que le logo. Depuis, l’histoire Pelikan est un succès avec une présence importante en Europe. Pelikan a créé et produit de nombreux produits au cours des décennies notamment des fournitures, de bureau qui inclut des adhésifs, des colles, des effaceurs, des encres et des peintures à l’eau pour les enfants. En 1929, Pelikan invente le premier stylo avec un mécanisme innovant de piston et par la suite développe des instruments d’écriture pour l’école, pour le bureau et de haute-écriture.

La clé de l’innovation était le système de remplissage. Doté d’un piston différentiel, celui-ci montait et descendait grâce à un mécanisme à vis. Le stylo plume était conçu afin qu’en cas de défaillance de l’étanchéité du liège, un autre système étanche puisse retenir l’encre. Dès le début on pouvait voir le niveau d’encre grâce à une fenêtre transparente, ce qui à l’époque des stylos plume à tube d’aspiration, était un avantage inhabituel mais très sensé. Vu qu’au début le design ne correspondait pas aux goûts en vogue, au cours des premières années de production, des bagues décoratives furent ajoutées sur le capuchon et celui-ci prit une forme légèrement conique. La collection de Pelikan avait aussi de gros avantages pour les revendeurs. Certains concurrents avaient à l’époque bien plus de 100 stylos plume différents au catalogue. En règle générale il existait un stylo plume particulier pour chaque taille de plume dans chaque modèle. Afin de pouvoir offrir un choix pertinent à ses clients, le commerçant devait donc toujours avoir un très grand choix en rayon. Pelikan n’offrait qu’un seul stylo plume, une taille, deux couleurs mais par contre un très grand choix de plumes. Vu que ces instruments d’écriture étaient fabriqués avec beaucoup de précision, le revendeur pouvait monter lui-même sur chaque stylo plume Pelikan la plume que souhaitait le client. Ce principe existe toujours… Peu de temps après son entrée sur le marché, Pelikan élargit sa gamme. Tout l’abord, il proposa d’autres coloris puis l’offre fut complétée par des revêtements en métal. 

En 1934 sortit sur le marché le stylo plume certainement le plus exceptionnel : le Pelikan 111 Toledo. Son corps était en acier (contrairement à son successeur moderne dont le corps était en argent) et montrait des motifs de pélican gravés et martelés. Les bagues du capuchon étaient coordonnées et un bec de pélican était gravé sur l’agrafe, ce qui différenciait de capuchon de tous ceux de son époque. Ensuite, la guerre entraîna d’importantes restrictions, surtout au niveau de la fabrication des plumes en or… Par chance, l’usine Pelikan ne fut pas trop endommagée durant la guerre. Malgré tout, il fallut attendre 1947 pour que la production de stylos plume reprenne suffisamment afin de permettre aux clients allemands d’acheter des stylos à plume. · En 1950 sortit sur le marché le stylo plume qui devait devenir un synonyme Le stylo plume Pelikan pour les 50 années à venir : le Pelikan 400 au corps transparent rayé de vert avec l’agrafe en forme de bec. Le design de son corps permettait de voir à tout moment le niveau de l’encre et ce sans presque s’en apercevoir. Ensuite, deux autres modèles légèrement différents furent crées : Pelikan 400N et Pelikan 400NN. En 1960, Pelikan proposa le Pelikano, un stylo plume s’adressant réellement aux écoliers. Parmi ces adaptations, on trouvait le capuchon incassable en aluminium, les cartouches, qu’on a facilement sous la main, et la combinaison de couleur bleu-argent. Dans les années 1960, l’industrie du stylo plume souffrit du succès du stylo bille. Au début des années 1980, on retourna lentement vers les sensations découlant de l’écriture au stylo plume. C’est pourquoi en 1982 Pelikan proposa un instrument d’écriture quasi similaire au modèle de 1950 : le M400 noir et vert. Vu que ce stylo plume se vendit bien, il devint la base d’une nouvelle collection qui fut bientôt déclinée vers le bas (M100, M200, M250, M300) et vers le haut (M600, M800, M1OOO). Aujourd’hui, cette forme sert de design de base aux stylos plume Pelikan. A partir de 1993, Pelikan mit régulièrement des séries limitées et des répliques de ses plus beaux stylos qui sont recherchées par les collectionneurs !...Depuis maintenant presque 80 ans, Pelikan fabrique des stylos plume dont le design de ,ase a globalement été peu modifié. En raison de la qualité et de la constance des stylos plume Pelikan, ceux-ci font, à juste titre, partie des classiques au sein des instruments l’écriture de grande valeur.

Extrait de Stylos, crayons et plumes « La Culture de l’écrit » de Mr Barbro Garenfeld aux Editions H.F ULLMANN et de Les plus beaux Stylos du monde, éditions annuelles du STYLOGRAPHE.

Site : http://www.pelikan.com/pulse/Pulsar/fr_FR.CMS.displayCMS.54030./pelikan-writing-instruments-fountain-pens-printer-supplies-office

86164772